18.5 C
Paris
jeudi, septembre 28, 2023

Crise climatique : Mariages forcés en hausse avec les catastrophes naturelles en Afrique et en Asie

Date:

Crise climatique : en Afrique comme en Asie, la multiplication des catastrophes naturelles entraîne une hausse des mariages forcés

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université publique de l’Ohio, les bouleversements climatiques ont un impact direct sur l’augmentation des mariages précoces et forcés dans certaines régions d’Afrique et d’Asie du Sud. Cette pratique, déjà existante, connaît une accélération considérable suite aux changements environnementaux.

La dot de la mariée, une question de survie

La principale raison qui pousse les familles à marier leurs enfants est la perspective de recevoir une dot. Dans les zones rurales où les inondations ou la sécheresse rendent impossible la culture des terres et où l’accès à l’eau potable devient difficile, les familles se retrouvent plongées dans la pauvreté extrême ou la famine. Obtenir de la future famille de la mariée de l’argent ou du bétail devient alors une question de survie. De plus, marier une fille signifie une bouche de moins à nourrir.

Dans certaines régions d’Afrique, où le mariage des mineurs est autorisé, des familles démunies n’hésitent pas à marier leurs filles dès l’âge de 12 ans à des hommes beaucoup plus âgés dans l’espoir d’améliorer leur situation financière. Cependant, les filles préfèrent se taire par peur d’être stigmatisées ou rejetées par leur communauté. De plus, les déplacements de populations liés au réchauffement climatique rendent les filles encore plus vulnérables, notamment dans les camps de réfugiés.

Des chiffres alarmants

Dans des pays tels que l’Éthiopie, touchée par une grave sécheresse depuis deux ans, le nombre de mariages de filles de moins de 18 ans a augmenté de 119% dans les régions les plus touchées, selon l’UNICEF. Au Bangladesh, lors des années où la vague de chaleur dure plus de 30 jours, le nombre de mariages chez les 11-14 ans augmente de 50%. Des observations similaires ont été faites en Inde, au Pakistan, en Indonésie, au Kenya et en Tanzanie.

Ces mariages forcés ont de graves conséquences sur les mineures : grossesses précoces (deuxième cause de mortalité des adolescentes dans le monde), risque élevé d’excision et de mutilation génitale (parfois obligatoires dans certains pays avant le mariage).

Des conséquences immédiates

Ce qui est frappant, c’est que l’impact des événements climatiques extrêmes sur l’augmentation des mariages forcés est rapide, bien plus rapide que dans des situations de guerre ou de conflit. Après un cyclone par exemple, les familles peuvent prendre leur décision en quelques semaines, voire quelques jours, lorsque tout a été détruit.

Le Fonds des Nations unies pour la population affirme que la seule manière efficace de stopper les mariages forcés est de scolariser les jeunes filles. Chaque année, 12 millions de filles sont mariées de force dans le monde, soit près d’une toutes les deux secondes, selon l’organisation Plan.

Sur le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici