lundi, décembre 5, 2022

Décès : comment exprimer son ressenti ?

ressenti-exprimer-comment-deces

Un décès est un événement lourd et douloureux. Que l’on soit directement impliqué ou non, lorsque survient la mort d’un proche, les émotions se bousculent. Tristesse, déception, colère, regret… chacun a sa propre manière de vivre le deuil. Et chacun a également sa manière d’exprimer son soutien aux personnes endeuillées. Comment mettre des mots à cette douleur ? Comment présenter ses condoléances sans choquer ?

Comment montrer son soutien à une famille endeuillée ?

Lorsqu’une personne perd un proche, il est de coutume de la réconforter et de la soutenir dans ces moments de grande tristesse. Il existe plusieurs façons de s’y prendre.

Présenter ses condoléances, tout un art

Suite à un décès, l’entourage d’une personne endeuillée présente ses condoléances. Un acte destiné à montrer à cette personne de l’empathie, mais surtout le fait de vivre avec elle cette douleur. Quel que soit le degré de proximité qu’elle ait eu avec le défunt, on présente généralement ses condoléances. À cette occasion, on peut exprimer notre ressenti face à cette perte, que l’on ait connu personnellement ou non le défunt. La présentation de condoléances est un geste de solidarité qui peut contribuer à réconforter la personne endeuillée.

Toutefois, il faut faire attention, car on ne peut pas tout dire quand on présente ses condoléances. Un décès est un événement douloureux et délicat qu’il faut prendre avec des pincettes. Un mot de travers pourrait choquer et rajouter davantage à la douleur et à la tristesse. Certains gestes sont davantage à privilégier que d’autres, certains sont même à éviter.

Avant de présenter vos condoléances, il est important de déterminer votre degré d’intimité avec la personne endeuillée ou le défunt. Si vous êtes proche de la famille ou avez été proche avec la personne décédée, veillez à présenter vos condoléances de vive voix. Vous pourrez soit passer un appel ou vous rendre en personne aux funérailles ou à la veillée funèbre. S’il s’agit d’une connaissance lointaine, d’un ami, d’un ancien camarade de classe ou d’un voisin… vous pouvez envoyer une lettre, un SMS ou un mail. Il faudra dans ce cas trouver les bons mots et adopter le bon ton.

Quelle que soit la méthode choisie, il faudra montrer de l’empathie aux personnes intéressées. Mettez-vous également en tête que chacun vit le deuil à sa manière. Même si vous partez d’une bonne intention, évitez d’être envahissant.

De quelle manière présenter ses condoléances ?

Pour exprimer votre soutien à une personne endeuillée, vous avez diverses possibilités. La première est d’y aller en personne, ce qui est la solution la plus évidente si la situation le permet. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez avoir recours à une carte de condoléances, il vous est en effet possible d’envoyer une vraie carte de décès avec ce site sur internet. Que vous ayez un souci pour vous déplacer ou que vous soyez dans une autre ville ou un autre pays, vous aurez la possibilité de soutenir vos proches. L’idée pourrait paraître étrange, toutefois, c’est une pratique qui tend à se démocratiser.

Une carte de décès n’est autre qu’un genre de lettre de condoléances. Vous pourrez y inscrire vos ressentis face à la situation et surtout adresser votre soutien aux personnes endeuillées. Si vous craignez de faire de faux pas, il existe des cartes déjà préremplies de citations, de formules, de versets ou de messages de condoléances. Il vous est également possible de personnaliser la carte et d’y joindre des fleurs.

De quelle manière présenter ses condoléances

Si vous n’êtes pas encore convaincu par la carte de décès, il y a toujours la lettre de condoléances. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une lettre que vous écrirez pour présenter vos condoléances. Dans ce cas, prenez le temps de rédiger votre message afin de trouver les mots justes. Soyez le plus sincère possible et n’en faites pas trop. Si le décès vous touche particulièrement, évitez de déverser votre tristesse et votre bouleversement dans la lettre. Celle-ci est destinée à réconforter la famille endeuillée et non encenser davantage sa peine.

Par contre, vous pouvez rendre hommage au défunt en faisant son éloge si vous l’avez bien connu. N’hésitez également pas à signifier votre disposition à aider si cela vous est possible. Cela touchera davantage la personne endeuillée. Enfin, veillez à écrire une lettre ni trop courte ni trop longue. Trop courte, le destinataire pourrait croire à un désintérêt. Trop longue, il pourrait ne pas être dans la capacité de la lire et le message ne passera pas. Généralement, une lettre de condoléances est envoyée via la poste. Mais vous pouvez aussi la remettre en main propre aux personnes intéressées.

Condoléances : ce qu’il ne faut pas dire

Présenter ses condoléances est un exercice loin d’être facile. Étant donné l’ampleur d’un décès, certains gestes ou mots peuvent écorcher les personnes endeuillées. Et ce n’est pas le but de la démarche. Les condoléances sont censées exprimer la compassion et le soutien.

Que vous les présentiez en personne ou à travers une carte ou une lettre, sachez qu’il y a des choses qui ne se disent pas. Certaines formules ou phrases peuvent être mal interprétées ou inadéquates pour la situation. Évitez par exemple de nier le décès, cela peut être mal vécu par la personne endeuillée. La perception de la perte d’un proche est différente pour chaque individu. Ne dites donc pas que vous ressentez la douleur de la personne endeuillée, même si vous partez d’une bonne intention.

Évitez par la même occasion de demander l’état d’une personne endeuillée. Nous savons tous pertinemment qu’elle ne va pas forcément bien, rien ne sert de remuer la douleur. Si le décès fait suite à une maladie, évitez la formule « maintenant vous pouvez passer à autre chose ». Celle-ci est très maladroite. Encouragez plutôt la personne à vivre le deuil à son rythme.

Condoléances

Comment gérer ses émotions face au décès d’un proche ?

La perte d’un être cher est un moment difficile. Bien que chacun vive le deuil différemment, celui-ci dure souvent une longue période. Durant ce laps de temps, les émotions s’enchaînent, les souvenirs refont surface et la douleur ne s’estompe pas. Si elle reste présente, elle n’est toutefois pas insurmontable.

Accepter le décès et avancer pas à pas

Faire face à la mort d’un proche est loin d’être une chose évidente. On peut ressentir de la tristesse, de la colère, de la déception et bien d’autres émotions. Pour essayer d’aller de l’avant, il est préférable de ne pas nier le décès. Mieux vaut l’accepter petit à petit et s’accoutumer à l’absence. L’exercice sera difficile, mais pas impossible.

Sachez vous entourer des bonnes personnes, de celles qui partagent sincèrement votre douleur. En vous occupant l’esprit, vous arriverez d’une certaine manière à combler le vide laissé par la personne disparue. L’idée n’est pas d’oublier cette dernière, mais de ne pas vivre indéfiniment dans le passé.

Exprimer ses émotions

Souvent, pour aller de l’avant, nous feignons de bien vivre la situation, de paraître fort aux yeux des autres et de nous-mêmes. En effet, il faut de la force pour traverser ce genre d’épreuve. Toutefois, rien ne sert de cacher vos sentiments et vos émotions. Les enfouir pourrait vous causer davantage de chagrin et pourrait mener à la dépression. N’ayez donc pas peur de pleurer, de vous morfondre de temps à autre, de craquer, de crier… Il est important de laisser évacuer le trop-plein d’émotions.

Si vous préférez rester discret, vous pourrez vous faire accompagner par un ami, un proche ou même un psychologue. Parlez de vos ressentiments, de votre état d’esprit afin de vous en libérer.

Comment gérer ses émotions face au décès d'un proche

Vous pouvez également opter pour un journal intime dans lequel vous consignerez vos pensées. Ce type de thérapie peut être très salvateur. Mettre des mots sur ses maux est une bonne manière d’exorciser le mal-être. Vous pouvez tenir un journal quotidien ou opter pour n’écrire que lorsque vous en ressentez le besoin.

Certaines personnes décident également de parler de leur deuil au public à partir de blog. C’est une manière de trouver du soutien auprès d’autres personnes, surtout celles qui ont vécu une perte du même genre. Au fil des articles, une petite communauté de soutien peut se créer, jusqu’à tisser des liens d’amitié. Grâce à ce genre d’expérience, le décès ne sera plus abordé avec tristesse et incompréhension, mais avec résilience.

Éviter de s’isoler

Malgré la tristesse, il est important de rester entouré de ses proches. Que vous ayez perdu un mari, une sœur, une grand-mère… vous n’êtes pas seul dans cette épreuve. Il y aura toujours autour de vous une ou plusieurs personnes partageant votre douleur. Ne faites donc pas le choix de vous isoler et de vous renfermer sur vous-même.

Si besoin, prenez une semaine ou deux pour vous après les obsèques. Mais revenez vers les autres. Vos amis, votre famille, vos voisins… seront de véritables soutiens pour vous, ne les laissez pas tomber. Au contraire, entourez-vous des personnes qui vous sont chères. Elles sauront vous remonter le moral et vous accompagner dans votre quête de rétablissement. Si vous avez fait face au décès d’un mari/d’une épouse, ne vous éloignez surtout pas de vos enfants. Ils auront besoin autant que vous de soutien et de réconfort. Parlez, discutez, confiez-vous à vos proches.

Voir aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ne manquez pas