11.3 C
Paris
mercredi, octobre 4, 2023

Espagne : Luis Rubiales maintient sa position malgré l’affaire du baiser forcé, la polémique persiste

Date:

Scandale en Espagne : le président de la fédération refuse de démissionner après un baiser forcé

Après avoir embrassé de force une joueuse en finale de la Coupe du monde, Luis Rubiales, le président de la fédération espagnole de football, a refusé de démissionner. Cette décision a provoqué la colère des championnes du monde, qui ont annoncé qu’elles refuseraient de jouer tant qu’il restera en fonction.

Un baiser qui choque l’Espagne

L’affaire en question concerne un baiser forcé sur la bouche de Jennifer Hermoso, la joueuse récemment sacrée championne du monde. Depuis une semaine, Luis Rubiales est sous les feux des projecteurs. Sa démission était attendue pour le vendredi 25 août, mais il a affirmé qu’il ne partirait pas en déclarant « Pensez-vous que je vais démissionner… Je ne vais pas démissionner ».

Controverse et soutien

Luis Rubiales est connu pour ses excès et ses comportements inappropriés. Malgré la réaction de Jennifer Hermoso, qui s’est sentie vulnérable et victime d’un acte sexiste, Luis Rubiales a été soutenu lors d’une assemblée. Les coéquipières de la joueuse ont annoncé qu’elles ne porteront plus le maillot de la sélection nationale pour protester contre cette situation.

Des déclarations qui divisent

Alors que les journaux et la rue attaquent Luis Rubiales, ce dernier affirme que le baiser était consenti. La fédération espagnole de football défend son président en expliquant qu’il s’agissait d’un geste enthousiaste provoqué par l’euphorie de la victoire.

Ce scandale continue de faire des vagues en Espagne et divise l’opinion publique.

Cette article a été rédigé par France 3, par F. Mathieux et Y. Saidani.

Sur le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici