mardi, juin 28, 2022

Quels sont les principaux risques auditifs pour les Français ?

auditifs pour les Français

Les bruits engendrés au quotidien entrainent quelques fois de graves dommages. Ce sont des risques auditifs qui occupent une place de plus en plus importante parmi les dangers auxquels les Français sont exposés. Voici le point sur les principaux risques auditifs encourus en France !

La perte auditive

La perte auditive se manifeste par une réduction des seuils d’intelligibilité des différentes fréquences du spectre sonore. L’individu atteint est dépossédé de sa capacité à comprendre et à décoder les expressions. Pour en savoir plus sur ses manifestations, vous pouvez consulter un site d’experts.

Il existe différents degrés de perte d’audition : légère, moyenne, sévère, profonde et totale. Ce risque survient à la suite d’expositions régulières aux bruits élevés. Il est de ce fait conseillé d’adopter un comportement prudent à l’égard des fortes résonnances.

Ceci est d’autant plus important pour les jeunes. Ils ont des tympans généralement plus fragiles. Lorsqu’elle s’accentue, la perte auditive se transforme en surdité ou hypoacousie. On en distingue 2 types, la surdité de transmission et la surdité de perception. L’unique traitement à ses maux est le port d’un appareil auditif.

Les acouphènes

Les acouphènes constituent la seconde pathologie auditive la plus répandue en France. Il s’agit des sifflements d’oreilles résultant d’un traumatisme sonore. Ils peuvent être dus à d’autres facteurs comme une maladie, un accident, etc.

Les jeunes sont les plus affectés par ces maux. Cela est principalement dû à leur écoute prolongée de la musique et à leurs fortes fréquentations d’endroits bruyants (concert, festival, etc.).

Il n’existe en l’état aucun traitement permettant de mettre un terme à ces sifflements. Seulement quelques techniques permettent de réduire leur intensité.

Les autres risques auditifs

Si la perte d’audition et les acouphènes sont les plus répandus des risques en France, il en existe d’autres. On peut citer l’hyperacousie et le barotraumatisme.

L’hyperacousie

L’hyperacousie est un risque auditif caractérisé par une hypersensibilité sonore. Dans les cas sévères, cette hypersensibilité auditive peut s’avérer très douloureuse. C’est la conséquence d’un abaissement des seuils de tolérance sonore d’un individu à la suite de lésions neuronales.

C’est une pathologie à l’opposé de l’hypoacousie. En effet, dans ce cas, l’individu entend très bien ; trop bien d’ailleurs. Les bruits ordinaires comme les rires ou les bruits de moteur de voiture peuvent désormais être insupportables pour lui.

Le barotraumatisme

Le barotraumatisme se caractérise par des lésions de tympan pouvant survenir lors d’une variation très rapide de pression. Il se produit fréquemment durant des plongées sous-marines et dans toutes les activités qui impliquent un changement rapide de milieu.

L’otoscopie permet d’évaluer l’importance des dommages causés par ces risques. Dans certains, ces dégâts vont jusqu’à la perforation du tympan. Suivant son intensité, ce type de pathologie peut être à l’origine d’une surdité de transmission.

Quelques solutions aux risques auditifs

Il existe deux grands groupes de solutions aux risques auditifs. Les mesures préventives et les traitements de pathologies.

Les mesures préventives

Elles visent à limiter le risque de survenance d’une pathologie auditive chez un individu. On peut citer :

  • Utiliser des bouchons d’oreilles dans les milieux bruyants ;
  • Limiter les durées d’exposition aux sonorités élevées ;
  • Se reposer dans un endroit calme après avoir passé un temps considérable en milieu bruyant ;
  • Écouter de la musique à un volume raisonnable.

Une panoplie de mesures permettent de se prémunir des troubles auditifs. Ils vont jusqu’à la qualité de l’alimentation. Les spécialistes proposent une liste exhaustive de repas à prendre pour préserver l’audition.

Les traitements de pathologies

Lorsque le test auditif d’un individu révèle une pathologie, de nombreuses éventualités de traitements se présentent. Il faut nécessairement un appareil auditif lorsque la maladie diagnostiquée est non curable.

C’est un traitement médical qui vise à restaurer la membrane affectée pour des troubles auditifs curables. Cependant, même lorsque la pathologie est dite curable, il est généralement recommandé d’utiliser un kit auditif durant le traitement.

Voir aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ne manquez pas