21.3 C
Paris
lundi, octobre 2, 2023

Retrait des tombeaux de rois ougandais de la liste du patrimoine en péril : recommandation de l’Unesco

Date:

L’Unesco recommande de retirer des tombeaux de rois ougandais de la liste du patrimoine en péril

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a recommandé le retrait du site de Kasubi en Ouganda de la liste du patrimoine en péril. Ce site abrite des tombeaux de souverains du Buganda, un royaume traditionnel situé dans le sud du pays. En 2010, un incendie avait en grande partie détruit le bâtiment principal, mais il a depuis été reconstruit grâce à des financements internationaux.

Un symbole fort pour l’Afrique

Cette recommandation de retrait de la liste du patrimoine en péril constitue un symbole fort, car elle témoigne des efforts de reconstruction et de préservation du patrimoine culturel africain. En effet, selon l’Unesco, près de 50% des sites figurant sur cette liste se trouvent sur le continent africain. Le site de Kasubi, avec ses bâtiments circulaires en bois, roseaux et toits de chaume, représente un exemple exceptionnel du style architectural développé par le royaume du Buganda depuis le XIIIe siècle.

Des tensions politiques et une vive émotion

L’incendie de 2010 avait entraîné une vive émotion parmi les Baganda, qui sont les sujets des rois du Buganda et l’une des principales ethnies d’Ouganda. À cette époque, les relations entre le gouvernement et les Baganda étaient tendues à la suite de l’interdiction de déplacement imposée à leur monarque en 2009, provoquant ainsi des émeutes meurtrières. Après l’incendie, des affrontements entre les forces de sécurité ougandaises et les partisans du « kabaka » avaient également causé des décès.

Le président Museveni et le rôle du Buganda

Les Baganda sont très attachés à leur royauté et vénèrent leur monarque Ronald Muwenda Mutebi II, rétabli dans ses droits symboliques en 1993 par le président Yoweri Museveni. Ce dernier est au pouvoir depuis 1986 et a remporté la guerre du bush avec le soutien du Buganda. L’ancien président Milton Obote, rival de Museveni, avait déclaré illégaux les royaumes tribaux et forcé les « Kabaka » à l’exil, ce qui avait mécontenté de nombreux Baganda.

En soumettant cette recommandation de retrait de la liste du patrimoine en péril, l’Unesco envoie un message fort en faveur de la préservation du patrimoine africain. Le Comité du patrimoine mondial, composé de 21 États membres, devra se prononcer sur cette recommandation lors de sa prochaine réunion en septembre. La reconstruction du site de Kasubi témoigne d’une volonté de protéger et de mettre en valeur l’héritage culturel de l’Ouganda, tout en rappelant l’importance du dialogue et de la compréhension mutuelle entre les différentes communautés.

Sur le meme sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici