AccueilConsoArnaquesScandale à Ivry-sur-Seine : l'incroyable histoire des 43 tonnes de café contrefait...

Scandale à Ivry-sur-Seine : l’incroyable histoire des 43 tonnes de café contrefait qui secoue la ville !

L’impact de l’affaire du café contrefait se fait toujours sentir à Ivry-sur-Seine

Un ancien haut gradé des douanes a récemment été sanctionné par la justice pour des « errements » liés à une affaire de café contrefait datant de 2015.

L’affaire a débuté en juillet 2015, suite à la saisie de 43 tonnes de café contrefait dans un entrepôt du Val-d’Oise… (©illustration/Jean-François Frey/MAXPPP)

Sanction confirmée par la cour administrative d’appel

La cour administrative d’appel de Bordeaux a confirmé la sanction infligée à l’ancien directeur de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED). Cette sanction fait suite à des « errements » révélés lors d’une « livraison surveillée » de 43 tonnes de café contrefait au port du Havre (Seine-Maritime).

- Advertisement -

Du poste de directeur national à celui de chargé de mission

Jean-Paul X., qui avait été muté en mai 2017 à Bordeaux (Gironde) en tant que simple « chargé de mission » sans subalternes, avait obtenu gain de cause en première instance devant le tribunal administratif de Bordeaux, en mai 2021. Cependant, Bercy a fait appel et a finalement obtenu gain de cause.

800 000 euros en liquide retrouvés chez le chef des douaniers

Dans ce contexte intrigant, des perquisitions ont été ordonnées par le procureur de la République de Paris au sein de la direction nationale du service à Ivry-sur-Seine et dans ses « services déconcentrés » de Rouen et Le Havre. Une somme de 800 000 euros en liquide a été retrouvée dans le bureau et au domicile du chef de l’antenne du Havre.

La « liste noire des indics » non diffusée

Les juges bordelais estiment que les reproches faits à l’ancien grand patron de la DNRED étaient fondés : malgré une « alerte à très haute sensibilité » de sa hiérarchie, il n’a pas diffusé la « liste noire » des informateurs à ses « échelons opérationnels » et n’a pas non plus mis de « contrôle » particulier sur Zoran X.

Voir aussi  Alerte en Ille-et-Vilaine : Découvrez la commune qui met en garde ses habitants contre une arnaque choquante !

Un informateur « difficile à gérer, mais important pour le service »

Magalie X., une « adjointe opérationnelle » au directeur des opérations douanières, a également été déboutée de sa demande d’annulation de sa sanction disciplinaire par la cour administrative d’appel de Paris. Elle avait validé l’opération « Aurore », malgré ses « nombreuses lacunes de nature à compromettre la sécurité juridique » de cette « livraison surveillée » au port du Havre.

Le parquet non informé de la « livraison surveillée »

Le procureur de la République du Havre n’avait pas été informé de l’opération « Aurore », alors qu’une telle « livraison surveillée » devait impérativement être soumise à son « accord préalable ». En outre, Magalie X. avait validé cette opération alors que « deux premiers conteneurs » étaient « déjà arrivés » dans le port du Havre.

Les plus lus