AccueilAnimauxSéparation Précoce: La Raison Cachée Derrière les Veaux et leurs Mères en...

Séparation Précoce: La Raison Cachée Derrière les Veaux et leurs Mères en Élevage Laitier

« `html

L’élevage laitier moderne fait souvent face à un dilemme éthique lié à la séparation précoce des veaux de leurs mères. C’est un sujet qui touche aussi bien les consommateurs soucieux du bien-être animal que les éleveurs cherchant à optimiser leurs pratiques. Examinons de plus près les tenants et aboutissants de cette pratique courante dans les fermes laitières.

- Advertisement -

Les raisons de la séparation précoce des veaux

La pratique de séparer les veaux de leur mère peu de temps après la naissance repose principalement sur deux facteurs :

Séparation pour des raisons sanitaires

À leur naissance, les veaux ne disposent pas encore d’une immunité suffisante pour se défendre contre les infections. Le colostrum, premier lait maternel riche en anticorps, est essentiel pour leur survie. Certains éleveurs laissent les veaux téter quelques heures, tandis que d’autres optent pour le biberon dès la mise bas. La séparation intervient généralement dans les 24 à 36 heures qui suivent, période pendant laquelle l’absorption intestinale des anticorps est optimale. Ce geste prévient ainsi la transmission de maladies potentielles entre la mère et son petit.

Considérations économiques de l’élevage

L’économie de l’élevage joue également un rôle dans la décision de séparer les veaux. Un veau consomme 8 à 10 litres de lait par jour, un volume qui pourrait être commercialisé. De plus, les risques de troubles digestifs et de mammite, causés par une mamelle qui ne se vide pas correctement, peuvent entraîner des pertes financières notables pour l’éleveur.

Le processus de séparation expliqué

La procédure commence par placer le veau dans une stalle individuelle, où il peut apercevoir d’autres veaux sans contact direct, pour éviter la propagation de maladies. Alimenté au début au lait en poudre, le veau rejoint ensuite un groupe dans des logettes après trois semaines. Là, lui sont introduits progressivement des aliments solides pour un sevrage complet aux alentours de trois mois. Cette méthode est censée réduire le stress et éviter que le veau ne développe une méfiance envers les humains.

Voir aussi  Pourquoi Votre Aquarium Est-il Trouble? Découvrez les Solutions!

Remise en question de la séparation veau-mère

La sensibilité croissante du public au bien-être animal soulève des questions sur la nécessité de cette pratique. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a été sollicitée pour évaluer les risques associés aux conditions d’élevage des veaux. Le consensus scientifique suggère que maintenir le veau avec sa mère pour au moins un jour après la naissance est bénéfique, et qu’il serait mieux de viser encore plus longtemps. Ils recommandent également de grouper les veaux par petits nombres pour éviter les enclos individuels.

Les avantages d’un élevage au pis

Des études indiquent plusieurs bienfaits à laisser les veaux se nourrir directement du lait de leur mère ou d’une nourrice, notamment une meilleure croissance et une résistance renforcée à certaines maladies. Cette proximité favorise aussi un apprentissage plus rapide des comportements naturels et une interaction constante mère-petit.

Peser les inconvénients d’un élevage au pis

Opter pour cet élevage entraîne une diminution de la production de lait commercialisable, malgré une viande de meilleur rapport qualité-prix. Les systèmes alternatifs à l’étude consistent à trouver un équilibre entre le maintien du lien mère-veau et les nécessités de la production laitière moderne, avec notamment la gestion du sevrage et la socialisation du veau.

Aujourd’hui, l’Europe réfléchit à des méthodes d’élevage plus respectueuses du bien-être des animaux et certaines exploitations font évoluer leurs pratiques en réponse à la demande sociétale.

« `

Les plus lus