AccueilAnimauxComment élever une Carpe Koï ? Conseils et astuces incontournables !

Comment élever une Carpe Koï ? Conseils et astuces incontournables !

Crédit : Le Mag des Animaux

La carpe koï, symbole de virilité et d’amour, est très appréciée en Asie. Ce poisson d’ornement est facile à vivre, aime le contact avec l’homme et cohabite pacifiquement avec d’autres espèces. Découvrons ensemble la reine des bassins et les conditions idéales pour son élevage.

Introduction à la carpe koï

La carpe koï (Cyprinus carpio) est très populaire en Asie, notamment au Japon, en Chine, en Corée et au Vietnam. Elle est issue de croisements réalisés au début du XIXe siècle entre plusieurs carpes communes vivant dans les rizières. Les premières mutations chromatiques sont apparues suite à des accouplements entre carpes rouges, blanches et jaunes. À l’âge adulte, ce poisson d’eau douce peut atteindre 60 à 90 cm de long et peser de 5 à 8 kg. Élevé dans de bonnes conditions, cet animal très résistant peut vivre en moyenne 50 ans.

- Advertisement -

Les différentes teintes de la carpe koï

Il existe plus de 80 variétés de carpes Koï dont 26 sont considérées comme fixes. Les autres variétés croisées sont appelées variations. Unicolore, bicolore ou tricolore, la carpe Koï peut revêtir les couleurs de base suivantes :

  • Rouge : Aka (couleur de base), Hi (taches rouges), Beni (rouge orangé de base) ;
  • Blanc : Shiro ;
  • Noir : Karasu (corbeau) ; Sumi (taches noires) ;
  • Jaune : Ki ; Yamabuki ; Aï ;
  • Crème : Cream ;
  • Orange : Orenji ;
  • Brun : Cha (thé) ;
  • Gris : Nezu/ Nezumi (souris) ;
  • Argent/platine : Gin (métallique) ;
  • Or : Kin (doré).

Comportement de la carpe koï

La carpe koï est un poisson grégaire qui aime vivre en groupe et nager en banc. Principalement végétarienne, elle n’attaque pas ses congénères ni les autres espèces avec qui elle cohabite en harmonie. Il est donc tout à fait possible de mêler vos carpes à d’autres poissons d’extérieur comme la tanche, l’esturgeon, l’ide mélanote, le sterlet et surtout le goujon. La taille et le mode de vie de la carpe koï excluent toute vie en aquarium.

Voir aussi  Est-ce le Poisson le Plus Spectaculaire de l'Océan ? Découvrez le Mandarin !

Taille du bassin pour la carpe koï

L’élevage de carpes koï nécessite un grand bassin ou un étang d’une profondeur minimale de 1,50 m pour limiter les variations de température de l’eau. Cette profondeur permet également aux poissons de s’enfouir dans la vase du fond pendant l’hiver. Pour le volume, il faudra compter 1000 litres d’eau, soit 1m³ minimum par poisson afin que chacun évolue dans de bonnes conditions. Un volume moyen de 20m³ est assez fréquent car mieux vaut prévoir grand dès le départ afin de pouvoir accueillir de nouveaux arrivants. Un bassin long et étroit facilitera la vue sur les poissons et donc la surveillance de leur état de santé.

Température de l’eau pour la carpe koï

Une carpe koï peut supporter des températures allant de 4 à 32° et idéalement entre 20 et 28°. Il faudra veiller à ce que ces poissons d’eau douce ne vivent pas trop longtemps dans des températures extrêmes. Dans tous les cas, la température ne doit pas varier de plus de 4° par 24h. À ce titre, l’emplacement du bassin doit faire l’objet d’une attention particulière. Son installation se fait de préférence dans un lieu ombragé et loin de tout arbre à feuilles caduques qui risquent de tomber dans l’eau. Un ensoleillement de 5 à 6 heures par jour suffit et évite une prolifération trop importante des algues.

Type d’eau pour les carpes koï

Pour le bon développement des carpes koï, l’eau du bassin doit respecter les caractéristiques suivantes :

  • pH entre 7 et 8,5 (max pH 9) ;
  • Oxygène : 6MG/litre d’eau ;
  • Taux de nitrate (NO3) : inférieur à 50 mg/litre ;
  • Pas de nitrites (NO2) ni d’ammoniac (NH4). Dans tous les cas : taux de nitrites inférieur à 0,1 mg/litre et taux d’ammoniac inférieur à 0,1 mg/litre ;
  • Taux de carbonate de calcium (KH) : entre 100 et 300 mg/litre ;
  • Ions de calcium (GH) : entre 8 et 14 ;
  • Phosphate : inférieur à 0,035 mg/litre.
Voir aussi  Que signifie vraiment 'Tuer la poule aux œufs d'or'? Découvrez-le maintenant!

Filtration et entretien du bassin de la carpe koï

Un filtre et une pompe jouent un rôle important pour améliorer et préserver la qualité de l’eau. Une filtration naturelle à l’aide de plantes aquatiques est également possible mais les végétaux doivent être placés séparément ou dans des paniers flottants afin de ne pas être mangés par les carpes koï. Il est fortement déconseillé de vider entièrement le bassin lors du nettoyage car cette action va perturber l’équilibre de l’écosystème et générer du stress chez les carpes. Il est recommandé de vider un quart d’eau tous les six mois pour la remplacer par de l’eau propre.

Alimentation de la carpe koï

La carpe koï est un poisson omnivore à tendance végétarienne qui se régalera de toute nourriture végétale. L’animal se satisfait d’aliments adaptés aux poissons de bassin, ce qui facilite les repas en cas de cohabitation avec d’autres espèces. Son menu peut donc se constituer de granulés flottants (comportant 20 à 30 % de protéines) disponibles dans les animaleries. L’animal apprécie aussi la nourriture vivante (crevettes, vers de vase, daphnies…) à distribuer uniquement en saison chaude.

Fréquence des repas pour la carpe koï

Pour la fréquence des repas, un critère essentiel repose sur la température : plus elle est élevée, plus la carpe koï mangera (4 fois par jour entre 20°C à 27°). Des carpes koï trop nourries laisseront les aliments excédentaires qui se déliteront dans l’eau et ajouteront des déchets. En dessous de 7°, il n’est pas nécessaire de les nourrir car elles vont se placer en semi-hibernation dans le fond du bassin. Son métabolisme lui permet de subsister avec très peu voire pas de nourriture. À l’orée du printemps, les carpes koï reprendront une alimentation et une activité normale. Dès lors, leur gracieux ballet aquatique fera de nouveau danser les couleurs dans votre bassin.

Les plus lus