Uncategorized

Prix d’un ravalement de façade

Le ravalement de façade d’une maison est le fait de réparer, nettoyer et protéger les murs extérieurs.

Ravaler la façade permet de rénover la maison pour :

  • Améliorer son esthétique puisqu’on donne un coup de jeune à la façade.
  • Préserver l’intégrité des murs.
  • Optimiser les performances énergétiques de la maison.
  • Améliorer l’isolation phonique.
  • Empêcher les remontées d’humidité.

Le ravalement de façade d’une maison nécessite une protection des fenêtres et la mise en place d’échafaudages qui vont masquer la façade durant les travaux. Nettoyage, décapage, lavage, application d’un enduit, …. Les prestations varient selon l’état des murs extérieurs.

Les étapes d’un ravalement de façade

Ravaler la façade d’une maison est un gros chantier pour cela il est recommandé de bien connaître les étapes:

  • Mise en concurrence des sociétés afin d’établir des devis comparatifs.
  • Diagnostic de la façade.
  • Dépôt d’un dossier administratif auprès de la mairie et renseignement sur les aides financières possibles.
  • Préparation du chantier.
  • Déroulement du chantier.
  • Réception des travaux par le maître d’ouvrage (propriétaire).

Le prix d’un ravalement de façade

Le ravalement de façade d’une maison coûte entre 30 et 100 € le m2 en fonction de l’état de la façade, des techniques et des matériaux employés.

Pour une maison de 100 m2 avec 150 m2 de façade, cela vous reviendra entre 4 500 et 15 000 € TTC en moyenne. Ce prix peut être allégé grâce à des aides financières.

Le coût au m2 varie en fonction de :

  • L’état de la façade.
  • Du support de la façade (brique, pierre, parpaing…).
  • La dimension de la façade.
  • Des matériaux et outils à engager.

Il est conseillé d’établir des devis comparatifs pour avoir une idée plus juste du montant selon votre situation et payer moins cher les travaux.

Qui est concerné par le ravalement de façade obligatoire

Obligatoire tous les 10 ans

Il est obligatoire de ravaler la façade d’une maison tous les 10 ans, soumises à un arrêté préfectoral (Code de la construction et de l’habitation : articles L132-1 à L132-5 & Arrêté du 27 octobre 2000 rendant obligatoire le ravalement des immeubles tous les 10 ans).

Si vous voulez savoir si vous êtes concernés, vous devez contacter le service d’urbanisme de votre mairie (ou son site internet).

Si vous êtes locataire de votre logement, il faut savoir que le ravalement est considéré comme de « gros travaux » qui sont à la charge de votre propriétaire. Vous n’avez pas à vous en occuper. Si votre maison fait partie d’une copropriété, la décision d’entreprendre les travaux doit être votée en assemblée générale.

Dans les communes où le ravalement de façade est obligatoire tous les 10 ans, en cas de dépassement du délai, le maire peut adresser une injonction au propriétaire (Code de la construction et de l’habitation : article R132-1).

Si ce-dernier ne réagit toujours pas au bout de 6 mois après l’injonction du maire ou si les travaux entrepris dans les 6 mois suivant l’injonction n’ont pas été terminés dans l’année qui suit, le maire peut imposer les travaux au propriétaire négligeant par le biais d’un arrêté municipal. En outre, le propriétaire doit s’acquitter d’une amende de 3 750 € (Code de la construction et de l’habitation :

article L152-11 ). Si le ravalement n’est pas exécuté dans le délai fixé par arrêté municipal, le maire peut faire exécuter les travaux d’office :

  • Sur autorisation du président du tribunal de grande instance (TGI) saisi en référé.
  • Aux frais du propriétaire.

Ravalement de façade et loi alur

Dans le cadre de la loi ALUR (l’accès au logement et à un urbanisme rénové), les travaux de ravalement de façade réalisés à compter du 1er janvier 2017 entraînent l’obligation de réaliser en parallèle des travaux d’isolation. Seules les copropriétés sont concernées.

Le ravalement doit affecter plus de 50% de la façade et l’isolation doit respecter les exigences thermiques de la RT 2012. Des dérogations sont toutefois prévues dans certains cas :

  • Risque avéré de pathologie du bâti.
  • Si le bâtiment se situe dans un secteur protégé et sauvegardé.
  • S’il existe une disproportion manifeste entre le bénéfice de l’isolation et le prix du ravalement de façade.
  • Si les travaux d’isolation entraînent une dégradation de la qualité architecturale de la maison.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close