AccueilAnimauxEst-il vraiment judicieux d'offrir un animal de compagnie en cadeau ?

Est-il vraiment judicieux d’offrir un animal de compagnie en cadeau ?

Offrir en cadeau un animal de compagnie ? Une hérésie ?
Crédit : Le Mag des Animaux

Il est courant de voir des vidéos d’enfants éclatant de joie en découvrant un chiot ou un chaton en cadeau. Cependant, qu’en est-il de la réalité derrière ces images adorables ? Qu’advient-il de l’animal un an ou quelques années plus tard, lorsqu’il a grandi, lorsque les vacances sont arrivées ? Un animal de compagnie peut-il être offert en cadeau ou est-ce une hérésie ? Voici notre réponse.

Les risques d’offrir un animal de compagnie en cadeau

Offrir un animal de compagnie en cadeau peut sembler une idée séduisante, mais cela comporte de nombreux risques, non seulement pour le destinataire, mais aussi pour l’animal lui-même.

- Advertisement -

Les responsabilités cachées derrière le cadeau

Derrière l’image adorable du chiot ou du chaton entouré d’un gros ruban rouge, se cachent des responsabilités durables et coûteuses qui peuvent bouleverser le quotidien de celui qui reçoit la surprise. Un chien, par exemple, doit être promené plusieurs fois par jour et tous les jours. Un chat doit bénéficier d’une litière nettoyée quotidiennement et un NAC a, lui aussi, besoin d’un entretien très régulier. En plus, ils doivent manger et être soignés. Non seulement cela prend du temps, mais cela coûte de l’argent. Et si, au début, la plupart des gens répondent à ces besoins avec enthousiasme, la répétition des contraintes s’avère parfois très lourde, à tel point qu’ils finissent soit par négliger l’animal, soit par l’abandonner. Si le cadeau est destiné à un enfant, la situation est pire : celui-ci va grandir, changer de rythme et, s’il accepte de prendre soin de son nouveau compagnon au début, il peut vite s’en détourner au profit de nouvelles occupations moins contraignantes. Et vous, même si vous pensiez pouvoir gérer, le temps peut avoir raison de votre motivation.

Les risques pour l’animal-cadeau

Un animal de compagnie, ce sont des soins constants, une attention quotidienne et des dépenses, non seulement pour le nourrir, mais aussi pour le soigner, l’entretenir, l’occuper, l’éduquer dans la durée… Un chien ou un chat peut vivre jusqu’à 20 ans, avec une moyenne de 10 à 15 ans. Lorsqu’il vieillit, il souffre de problèmes de santé qui augmentent les frais vétérinaires. En outre, il peut se produire de nombreux événements qui transforment l’animal en poids encombrant quand il n’a plus sa petite frimousse fondante des premiers mois. Or un animal est un être d’émotions. Il ressent de la peur, de l’amour, de la tristesse. Il peut également souffrir de troubles du comportement et ne pas correspondre à l’image de perfection que l’on se faisait. Cela exige beaucoup de constance et de fidélité, quand les difficultés viennent émailler le chemin de la cohabitation. Le délaisser dans ces situations, c’est provoquer de la souffrance, même si vous ne la voyez pas. En effet, un animal est discret et n’exprime pas toujours la douleur, qu’elle soit physique ou mentale.

Adopter un compagnon à 4 pattes est donc une décision qui doit être mûrement réfléchie, et la démarche doit être faite par le principal intéressé, celui ou celle qui s’en occupera. Adopter sans concertation du futur propriétaire, c’est prendre un énorme risque que l’animal peut payer cher… dans sa chair.

L’importance de l’adéquation entre l’humain et l’animal

L’adéquation entre le style de vie, le tempérament de l’animal et celui de son futur humain est nécessaire à une harmonie durable. Il faut donc que ce soit le propriétaire qui rencontre son futur compagnon et non une personne tierce. À défaut, l’animal et l’humain risquent d’être affectés par un mauvais choix, ce qui jouera sur leur qualité de vie à tous les deux.

Voir aussi  Quels sont ces 5 animaux incroyables qui vivent sans cœur?

L’implication, tant au niveau pratique qu’émotionnel du futur propriétaire est indispensable. Si l’animal est un cadeau, il ne doit jamais être une surprise. Il doit être offert après avoir vérifié de manière approfondie qu’il est compatible avec la personne qui le reçoit. Le cadeau ne doit jamais se transformer en fardeau.

Adopter un animal doit être un acte réfléchi

Adopter un animal nécessite de dépasser l’impulsion du moment, notamment en animalerie quand il vient pointer sa frimousse devant une vitre en verre. D’ailleurs, le choix d’un animal dans ce contexte présente de nombreux risques, puisque ne figurent que très peu d’informations sur son origine, sa lignée, les tests de santé, etc. C’est donc l’une des pires situations d’adoption, même si, heureusement, cela peut bien se passer aussi.

Prendre le temps de la réflexion, durant plusieurs jours voire semaines, c’est assurer à la fois votre propre confort en vous préparant à un changement de vie, mais c’est aussi protéger la santé physique et mentale du petit compagnon qui viendra vous rejoindre. C’est l’occasion de vous renseigner sur ses besoins, éventuellement sur sa race, vos solutions de garde. Cela vous laisse aussi du temps pour choisir un vétérinaire, préparer votre maison et les accessoires nécessaires à son accueil.

Chaque animal, que ce soit un chat, un chien, un oiseau ou un rongeur, a des besoins bien spécifiques que vous devez connaître avant qu’il franchisse le seuil de votre domicile. Il a besoin non seulement d’une nourriture adaptée, mais de soins, d’espace et d’attention. Pour éviter une erreur qui peut s’avérer fatale pour lui ou qui peut rendre la cohabitation invivable, vous devez donc savoir précisément ce qui vous attend. En offrant l’animal, vous devez être sûr que celui ou celle auquel vous faites le cadeau détient ces connaissances et prépare son domicile. Vous devez vérifier que la vie de famille, les moyens financiers, la configuration du domicile, l’espace, le temps, l’énergie, le rapport à la contrainte et l’amour à donner du futur propriétaire sont adaptés aux besoins de l’animal.

Un animal de compagnie n’est pas un objet que l’on choisit sur un coup de tête, mais un être sensible dépendant dont la vie, la santé et l’équilibre mental ne tiennent qu’à vos choix et à vos actes.

Adopter un animal, c’est donc non seulement réfléchir, mais aussi préparer son arrivée minutieusement en impliquant celui qui bénéficiera de sa présence.

La loi du 30 novembre 2021 et le certificat d’engagement

La loi de lutte contre la maltraitance animale a introduit le « certificat d’engagement et de connaissance » qui doit être signé par toute personne souhaitant adopter un animal de compagnie. Il vise à responsabiliser les futurs propriétaires
et à assurer qu’ils sont pleinement conscients de leurs obligations et responsabilités quand ils accueillent un petit compagnon domestique. C’est une reconnaissance écrite dans laquelle l’adoptant atteste qu’il comprend et accepte les besoins spécifiques de l’animal concerné et s’engage à y pourvoir tout au long de sa vie. Il y est mentionné les informations sur les soins à apporter, les coûts et les implications légales découlant de la détention d’un animal. L’objectif de ce certificat est de réduire le nombre d’abandons et de maltraitances et de vérifier que chaque personne a bien réfléchi avant de s’engager dans une adoption.
Cela va à l’encontre d’un animal adopté pour un cadeau, sauf quand ce dernier est offert au sein du même foyer. Ce certificat rappelle qu’un chien, un chat ou un NAC n’est pas un bien de consommation, mais un être vivant doté de sensibilité ayant besoin d’attention, de respect et de soins.

Voir aussi  Que faire si vous trouvez un animal mort sur la route ? Découvrez ici !

Ainsi, le destinataire du cadeau doit être pleinement informé, préparé et consentant
pour accepter. C’est lui qui devra signer. Ce document rappelle que la décision doit être prise par celui qui va vivre avec l’animal et confirme qu’introduire un animal dans la vie de quelqu’un d’autre n’est pas anodin.

Quelles alternatives pour offrir un cadeau à un amoureux des animaux ?

À défaut d’un animal en guise de surprise, il existe de nombreuses possibilités pour satisfaire un amoureux des 4 pattes. Les livres ou les magazines spécialisés font très souvent plaisir, même à ceux qui n’aiment pas lire, s’ils contiennent de belles photographies. Vous pouvez aussi offrir des stages auprès d’animaux, comme de l’équitation, du chien de traîneau ou proposer des ateliers, notamment tournés autour de l’observation ou de la photographie de leur animal favori. Si la passion est tournée vers le chat, il existe en France de très nombreuses expositions félines lors desquelles on peut voir de magnifiques spécimens. Pour tous les animaux domestiques, il est proposé partout dans l’Hexagone des manifestations animalières de toutes sortes.

Une visite dans un sanctuaire ou un refuge peut également constituer un joli cadeau. Sachez que certaines associations de protection animale permettent d’adopter symboliquement un animal à protéger. Il ne vit pas chez vous, mais vous recevez de ses nouvelles régulièrement avec des photos. Cela se fait notamment avec des petits singes et certains animaux sauvages ou domestiques non adoptables. C’est une jolie cause qui permet au bénéficiaire d’aider concrètement à un animal.

Les passionnés d’animaux aiment aussi l’idée que l’on fasse un don à une association
pour leur anniversaire. C’est une façon de faire plaisir tout en aidant ceux qu’ils aiment.

Enfin, vous pouvez vous tourner vers des objets d’art ou d’artisanat, des articles de décoration ou des peluches représentant l’animal préféré de la personne à laquelle vous voulez faire plaisir.

Les alternatives évitent au bénéficiaire d’être encombré d’un être qu’il n’a pas réellement désiré ou qui, même s’il a été souhaité, peut devenir trop contraignant face aux événements de la vie.

Offrir un animal de compagnie en cadeau est donc une hérésie si le bénéficiaire n’a pas été impliqué dans le projet. S’il est adulte, responsable, conscient des besoins de l’animal et stable dans sa vie, il est possible, après une mûre réflexion, d’opter pour cette solution. S’il s’agit d’un enfant, c’est à vous de prendre conscience des responsabilités et des contraintes qui pèseront sur vos épaules pour les 10 à 20 prochaines années, quand il s’agit d’un chien ou d’un chat, et pour plusieurs années avec un NAC.

Les plus lus