AccueilAnimauxLe seul oiseau qui hiberne : avez-vous déjà entendu parler de l'Engoulevent...

Le seul oiseau qui hiberne : avez-vous déjà entendu parler de l’Engoulevent de Nuttall ?

Présentation de l’engoulevent de Nuttall

Crédit photo : Jake Schneider

L’engoulevent de Nuttall, avec son bec court et large, est parfaitement adapté pour attraper des insectes en vol. Cet oiseau nocturne se distingue par sa capacité unique à hiberner. Lorsque les températures baissent et que la nourriture se fait rare, il ralentit son métabolisme et entre en léthargie pour survivre à l’hiver. Découvrons ensemble ce volatile qui peut même couver pendant son hibernation.

Identification de l’engoulevent de Nuttall

L’engoulevent de Nuttall (Phalaenoptilus nuttallii) appartient à la famille des caprimulgidés. Il existe six sous-espèces de cet oiseau, principalement basées sur la géographie. Cet oiseau américain a une silhouette compacte, une queue et des ailes courtes, et de petites pattes fines. Son plumage est tacheté de noir, de brun, de gris et de blanc, et ses rémiges sont barrées de roux. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel notable chez cette espèce.

- Advertisement -

Habitat de l’engoulevent de Nuttall

L’engoulevent de Nuttall se trouve dans tout l’ouest de l’Amérique du Nord. Il préfère les zones sèches et ouvertes, comme les prairies, les maquis, les forêts, les collines et les déserts. Il aime particulièrement les aires à herbes courtes ou à végétation arbustive, et les forêts à feuilles caduques ou à conifères.

Mode de vie de l’engoulevent de Nuttall

Strictement nocturne, l’engoulevent passe la majeure partie de sa journée posé à terre, immobile sur son perchoir pour survivre aux chaleurs extrêmes. Il s’active seulement au crépuscule et pendant la nuit.

Alimentation de l’engoulevent de Nuttall

Cet oiseau est un insectivore, se nourrissant principalement de coléoptères et de papillons nocturnes. Il chasse à l’affût, du crépuscule à l’aube, préférant attendre les insectes au sol ou sur un perchoir bas.

Voir aussi  Votre poisson est-il malade? Découvrez les 13 signes révélateurs

Défense contre les prédateurs

L’engoulevent de Nuttall a plusieurs comportements pour limiter les risques de prédation. Son activité nocturne, son immobilité lorsqu’il est perché ou au nid, et son plumage cryptique facilitent son camouflage.

Hibernation de l’engoulevent de Nuttall

L’engoulevent de Nuttall a la capacité unique d’hiberner. En hiver, le ralentissement du métabolisme de l’oiseau se traduit par la diminution des rythmes respiratoire et cardiaque, et une température corporelle qui suit de près celle de l’environnement.

Reproduction de l’engoulevent de Nuttall

Chez cette espèce, les couples sont monogames pendant une seule saison. Au printemps, l’engoulevent de Nuttall chante du soir jusqu’à l’aube pour attirer les femelles et affirmer sa présence auprès d’éventuels rivaux.

Élevage des oisillons

La ponte comprend entre 2 et 4 œufs de couleur chamois, incubés pendant 3 semaines par les deux adultes. Les parents assurent la becquée avec des insectes régurgités jusqu’à l’envol de leurs poussins qui se tient entre 20 et 23 jours après l’éclosion.

Statut de conservation de l’engoulevent de Nuttall

L’engoulevent de Nuttall n’est pas considéré comme une espèce en danger et n’est pas protégé dans son aire de répartition. Il est classé en catégorie « Préoccupation mineure » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Les plus lus