AccueilAnimauxBaleine, Rorqual, Cachalot : Qu'est-ce qui les différencie vraiment ?

Baleine, Rorqual, Cachalot : Qu’est-ce qui les différencie vraiment ?

Quelles différences entre la baleine, le rorqual et le cachalot ?

Les mystères des profondeurs océaniques continuent de fasciner l’humanité. Parmi ces mystères, les baleines, les rorquals et les cachalots, ces mammifères marins gigantesques, suscitent une admiration particulière. Pour le non-spécialiste, il peut être difficile de distinguer ces géants des mers. Cet article vous aidera à comprendre les différences entre ces créatures marines.

Le monde des mammifères marins

Les baleines, les rorquals et les cachalots font tous partie de l’ordre des cétacés, qui comprend également les dauphins et les marsouins. En tant que mammifères marins, ils ont des caractéristiques qui leur permettent de vivre dans l’eau tout en conservant leur capacité à respirer de l’air.

- Advertisement -

Ils ont des poumons et doivent remonter à la surface de l’eau régulièrement pour respirer par un orifice situé sur le dessus de leur tête, appelé le « souffle ».

De plus, comme tous les mammifères, les femelles de ces trois espèces allaitent leurs petits avec du lait produit par leurs glandes mammaires.

Une taille impressionnante

La taille des baleines, des rorquals et des cachalots est véritablement impressionnante. La baleine bleue, la plus grande espèce de baleine et le plus grand animal vivant sur Terre, peut atteindre jusqu’à 30 mètres de longueur et peser jusqu’à 200 tonnes. Les rorquals bleus sont également d’une taille considérable, avec des adultes pouvant mesurer jusqu’à 25 mètres de longueur. Les cachalots, bien qu’un peu plus petits que les baleines et les rorquals, restent eux aussi des géants des océans, avec des mâles adultes atteignant souvent plus de 18 mètres de longueur.

Cette taille impressionnante est le résultat de plusieurs adaptations évolutives qui leur permettent de prospérer dans leur environnement marin. La grande taille des baleines et des cachalots est un atout pour conserver la chaleur corporelle dans les eaux souvent froides des océans. Leur épaisse couche de graisse est une couche d’isolation thermique, leur permettant de maintenir une température corporelle stable même dans des environnements froids.

Comme ces animaux produisent eux-mêmes leur propre chaleur corporelle, leur grande taille leur permet d’avoir un métabolisme relativement lent et de conserver l’énergie pendant de longues périodes entre les repas. Pour les espèces migratrices comme la baleine bleue, la grande taille est un avantage crucial lors des longs voyages entre les zones de reproduction et les zones d’alimentation. Enfin, ces mensurations exceptionnelles dissuadent les prédateurs potentiels.

Deux types de baleines

Le terme « baleine » est utilisé pour désigner des animaux marins de grande taille, y compris le Rhincodon typus, le requin-baleine, un poisson et non un mammifère marin ! Il y a donc de quoi s’y perdre. En anglais, qu’il s’agisse d’un cachalot, d’un rorqual ou d’une baleine, ces animaux sont désignés comme « whale » que l’on traduit par baleine.

Voir aussi  Qu'est-ce qui rend le Morpho Bleu si extraordinaire ?

Dans l’ordre des cétacés, et le sous-ordre des mysticètes, on identifie les balénoptéridés, également appelés rorquals : ce sont les cétacés à fanons. Ils se distinguent par leurs sillons ventraux au niveau de la gorge. Cette famille compte une dizaine d’espèces encore vivantes, parmi lesquelles les plus grandes baleines. Le nombre d’espèces varie selon les classifications car plusieurs d’entre elles n’ont été identifiées que depuis la mise en place des analyses phylogénétiques. Toutes ne sont pas aussi grandes que la baleine bleue : les baleines de Minke sont les plus petites et ne mesurent « que » 7 à 10 mètres de long.

L’autre groupe de baleines est celui des baleines à dents
qui comprend les monodontidés (bélugas et narvals), les baleines à bec, les dauphins (dont les épaulards et les globicéphales) et les marsouins, mais aussi les cachalots. Ce sont au total environ 75 espèces.

Se nourrir quand on a des fanons

Les baleines à fanons et les rorquals se nourrissent principalement de petits organismes planctoniques, qu’ils filtrent de l’eau à l’aide de leurs fanons.

Les fanons sont composés de kératine. Ce sont des plaques rigides encerclées par des poils, visibles sur la partie interne, vers l’intérieur de la bouche qui filtrent l’eau de mer afin de prélever le krill, petites crevettes servant de nourriture aux baleines à fanons. Une fois filtrée, l’eau s’évacue par des sillons ventraux, qui longent la gorge parallèlement au corps.

Parmi ces animaux, on a identifié trois processus de filtration différents.

  • Les rorquals et les baleines à bosse font partie des baleines « engouffreuses » ou « avaleuses ». Ces animaux avancent en ouvrant grand la gueule ;
  • Les baleines « écrémeuses » ou « filtreuses », dont font partie les baleines boréales ou les baleines franches, utilisent davantage leurs fanons latéraux pour bloquer la nourriture. Elles avancent lentement à la surface de l’eau, tout en absorbant moins d’eau ;
  • Les baleines « fouisseuses », comme la baleine grise, nagent quant à elles sur le flanc en longeant le fond marin. Cette position leur permet de racler et d’aspirer la vase, avant d’opérer un tri et de piéger les proies dans les fanons.

Avec une longueur d’environ 20 mètres, le rorqual commun est le deuxième plus grand mammifère marin après la baleine bleue. Il peut rester en plongée jusqu’à 20 minutes et atteindre des profondeurs de 500 mètres. Il est parfois surnommé le « lévrier des mers ».

Voir aussi  Où se cache le loup en France et comment survit-il ? Découvrez-le maintenant !

Des têtes distinctes

Le cachalot ou Physeter macrocephalus, est un cétacé à dents appartenant à la famille des Physeteridae. Il est reconnaissable à sa tête massive et son museau en forme de carré. Il possède aussi une substance cireuse appelée spermaceti dans leur tête. Les cachalots mâles sont également connus pour leurs énormes dents coniques, qui peuvent mesurer jusqu’à 20 centimètres de longueur. Ces animaux se tournent vers des proies plus importantes, comme les calmars géants et les poissons de grande taille, parfois même des requins, qu’ils chassent en plongeant à de grandes profondeurs dans les océans. Ces animaux utilisent le principe du sonar pour trouver des proies. Le son sortant est généré par la vibration de l’air poussé dans les narines osseuses au travers des lèvres phoniques, aussi appelées « museau de singe ». La mâchoire inférieure est la principale voie de réception de l’écho. Leur évent unique, appelé évent sifflant, est situé sur le côté gauche de leur tête, près du bout du museau. Lorsque les cachalots remontent à la surface pour respirer, ils expulsent de l’air par cet évent, créant souvent un souffle incliné qui peut s’élever jusqu’à 5 mètres de hauteur.

Les baleines, elles, ont une tête large et massive, qui peut représenter jusqu’à un tiers de leur poids total. Leur crâne est généralement plus large que celui des rorquals et des cachalots. Au sommet, elles possèdent deux évents symétriques qui sont utilisés pour expulser de l’air lorsqu’elles remontent à la surface pour respirer. Lorsque ces évents s’ouvrent, ils peuvent projeter l’air expiré verticalement à une hauteur impressionnante, dépassant souvent les 10 mètres. Cela crée des colonnes d’eau spectaculaires qui sont souvent observées lors de l’observation des baleines.

Les rorquals ont une tête plus étroite et effilée par rapport aux baleines. Leur crâne forme un U caractéristique, qui représente environ un quart de leur taille totale. Les rorquals possèdent également deux évents, mais ils sont placés plus bas sur la tête et sont souvent moins visibles que ceux des baleines. Lorsque les rorquals remontent à la surface pour respirer, ils expulsent également de l’air par ces évents, bien que le jet puisse être moins visible que celui des baleines en raison de leur positionnement plus bas sur la tête.

Maintenant que vous avez tous ces éléments en main, sauriez-vous distinguer une baleine, d’un rorqual et d’un cachalot ?

Les plus lus