AccueilAnimauxQuel est cet oiseau migrateur au corps fuselé nommé Hirondelle rustique?

Quel est cet oiseau migrateur au corps fuselé nommé Hirondelle rustique?

Crédit photo : Dion Art

L’hirondelle rustique, observée en France, est un oiseau migrateur qui passe ses hivers en Afrique du nord. Au printemps, elle revient en France pour se reproduire, un voyage de plusieurs milliers de kilomètres ! Cet oiseau est facilement reconnaissable par son corps fuselé, ses ailes en faucille et sa queue fourchue.

Présentation de l’hirondelle rustique

L’hirondelle rustique (Hirundo rustica) appartient à l’ordre des passériformes et à la famille des hirundinidés. Cette grande famille comprend 20 genres différents et un total de 89 espèces d’hirondelles. En Europe, l’hirondelle symbolise l’arrivée du printemps car elle compte parmi les premiers oiseaux migrateurs à revenir de ses quartiers d’hivernage. L’hirondelle rustique est aussi appelée hirondelle de cheminée car elle peut y construire son nid. Son nom anglais « Barn Swallow » (hirondelle des granges), fait référence à son habitude de nicher dans ce type de bâtiment. L’hirondelle rustique est l’emblème national de l’Estonie qui lui associe les valeurs de liberté, de persévérance et d’adaptabilité.

- Advertisement -

Identification de l’hirondelle rustique

Avec son corps fuselé, ses ailes en faucille et sa queue très échancrée, l’hirondelle rustique fait partie des oiseaux les plus reconnaissables. Un petit bec triangulaire et des pattes courtes parachèvent sa silhouette élancée. Le passereau présente un plumage bleu pétrole à noir sur le dessus et blanchâtre lavé de roux sur le dessous. Sa queue fourchue se pare de rectrices brunes sans reflet, dont les brins appelés « filets », sont plus longs chez le mâle. La gorge, les joues et le pourtour du bec sont rouge brique, soulignés par une bande pectorale sombre. Le bec et les yeux sont noirs. Le dimorphisme sexuel est peu marqué, la femelle arbore un plumage un peu moins brillant. L’hirondelle rustique mesure en moyenne 18 cm de long, 33 cm d’envergure pour un poids compris entre 16 et 25g.

Habitat de l’hirondelle rustique

L’hirondelle rustique a une répartition mondiale assez vaste. Elle se reproduit dans les régions tempérées de l’hémisphère nord, avec un débordement sur les zones boréales au nord et les zones au climat méditerranéen au sud. Chez cet oiseau migrateur, les aires de reproduction et d’hivernage se distinguent très nettement :

  • L’hirondelle rustique se reproduit en Amérique du nord et en Eurasie. Elle niche aussi au Maghreb, dans le nord de la Libye et dans la vallée du Nil en Égypte. En France, l’oiseau nidifie pratiquement partout, mais évite la haute montagne et les régions trop arides ;
  • Les hirondelles nord-américaines passent l’hiver en Amérique du Sud. Les oiseaux européens gagnent le continent africain et un petit hivernage est connu dans le sud de l’Espagne. Les populations du nord de l’Asie hivernent dans le sous-continent indien ou en Asie du Sud-Est.

Habitats préférés de l’hirondelle rustique

Le passereau choisit des habitats qui répondent à ses besoins vitaux :

  • Pour nicher, l’hirondelle rustique dépend fortement de l’homme et de ses constructions. Elle se rapproche des zones agricoles et semi-urbaines pour trouver un endroit propice où installer son nid. L’espace doit être confiné mais accessible à tout moment (écuries, étables, granges, garages…) ;
  • Pour chasser les insectes et s’abreuver, la proximité de points d’eau est indispensable à l’hirondelle rustique ;
  • Pour se nourrir, l’hirondelle rustique doit disposer de zones dégagées car elle chasse en vol. Le passereau privilégie donc des milieux ouverts à la végétation peu dense, tels que les terres agricoles, les prairies, les pâturages, les bocages, les marais, les étangs, les parcs et les jardins ;
  • Pour dormir (en période de migration), l’espèce se rassemble au bord de l’eau, généralement près des roselières ;
  • Pour construire son nid, la présence de boue est nécessaire à l’hirondelle rustique ;
  • Pour guetter, les câbles électriques et téléphoniques servant de postes d’observation sont très utilisés ;
  • L’hirondelle rustique n’est pas absente des villes mais rare car le milieu urbain ne répond pas en tout point aux critères énumérés ci-dessus.
Voir aussi  Où peut-on trouver le Moineau Friquet en Europe et en Asie?

Régime alimentaire de l’hirondelle rustique

L’hirondelle rustique adopte un régime alimentaire strictement carnivore. L’oiseau compose son menu à partir de 80 familles d’insectes, les diptères étant l’ordre le plus représenté (mouches, moustiques, moucherons). S’ajoutent des lépidoptères (papillons), des coléoptères (scarabées, coccinelles, charançons), des hémiptères (pucerons) et des hyménoptères tels que les abeilles et les guêpes. L’hirondelle rustique chasse généralement en vol, capturant ses proies avec son bec doté de larges commissures. Quand le temps est humide, on la voit survoler la surface des plans d’eau pour attraper les abondants insectes. Les hirondelles rustiques sont des prédatrices efficaces et des alliées précieuses dans la régulation des populations de nuisibles.

Mode de vie de l’hirondelle rustique

L’hirondelle rustique ne craint pas l’homme et nidifie dans sa proximité. En période internuptiale, cette espèce diurne et grégaire peut former de vastes groupes. Toutefois, ces oiseaux ne constituent pas de dortoirs ; ils gardent une distance entre eux et ne nichent pas en colonies. En fin de saison de reproduction, les rassemblements sur les fils électriques et de télécommunication préludent à la migration, qui se tient de septembre à début octobre. Ce long périple se révèle fatal pour certaines hirondelles qui meurent de faim ou d’épuisement sur le trajet. Au retour, le mâle arrive généralement le premier sur l’aire de nidification et signale sa présence par son chant. Au moment de la reproduction, les couples s’isolent pour élever leurs petits et deviennent très agressifs envers quiconque s’approche de leur nichée.

Construction du nid par l’hirondelle rustique

Au printemps, l’hirondelle rustique inspecte le nid de l’année précédente et s’il est endommagé, le répare. Pour nicher, l’oiseau privilégie des lieux comportant des solives : granges, étables, écuries et autres bâtiments ruraux dotés d’un accès permanent vers l’extérieur. La demi-coupe, adossée à une poutre sur un plafond, est constituée de boulettes de boue humide mélangées à divers végétaux secs (brindilles, radicelles, herbes, paille…). Le matériau de construction à l’aspect granuleux doit être assez solide pour résister plusieurs années de suite. L’intérieur de la demi-coupe est garni de crins d’animaux et de plumes, le duvet des poules étant particulièrement prisé par l’hirondelle. Le nid mesure environ 20 cm de largeur sur 10 cm de hauteur.

Voir aussi  Que signifie vraiment l'expression 'Une poule n’y retrouverait pas ses poussins' ? Découvrez-le ici !

Élevage des petites hirondelles

Vers la fin avril, la femelle pond 4 ou 5 œufs blanc-rosâtre mouchetés de brun, qu’elle couve quasiment seule pendant 2 semaines. Grâce à sa plaque incubatrice (zone de l’abdomen dépourvue de plumes pendant la couvaison), l’hirondelle rustique garantit une température constante des œufs. Cette thermorégulation est très importante lorsque le nid se trouve exposé à une forte chaleur, sous un toit en tôle par exemple. La femelle s’absente de courtes périodes pour aller manger et les 2 parents stockent plusieurs insectes dans leur bec pour nourrir leur progéniture. Les adultes se chargent aussi d’évacuer les sacs fécaux de leurs petits, ce qui explique l’accumulation de fientes hors du nid (poussant certaines personnes à éloigner les hirondelles de leurs habitations). Le sevrage des jeunes se fait par étapes :

  • Au 15e jour, leurs plumes sont suffisamment développées pour conserver la chaleur corporelle. Les parents ne les couvent plus que la nuit, et seulement par intermittence le jour ;
  • Au 20e jour, les adultes cessent de nourrir leurs petits et les obligent à quitter le nid. Pour cela, ils s’approchent d’eux avec des insectes dans le bec mais ne leur donnent pas. Poussés par la faim et encouragés par les cris des parents, les oisillons se jettent dans le vide et battent instinctivement des ailes ;
  • À partir de 3 semaines, les poussins quittent le nid et apprennent à chasser des insectes avec les adultes ;
  • Au bout d’1 mois, le couple peut entamer une seconde nidification. Au besoin, le mâle continue l’éducation de la première nichée ;
  • Vers le 35e jour de vie, les juvéniles prennent leur indépendance.

L’hirondelle rustique est-elle une espèce menacée ?

Le chat domestique, la fouine et certains rapaces (faucon pèlerin, chouette, épervier, autour) comptent parmi les principaux prédateurs de l’hirondelle rustique. Au niveau mondial, cette espèce commune n’est pas considérée comme menacée. À ce titre, elle est classée en catégorie Préoccupation mineure par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Toutefois, ses effectifs accusent un déclin dans la majeure partie de l’Europe à l’exception des pays de l’est. Les causes sont diverses : suppression des prairies et des haies (expansion agricole), utilisation d’insecticides, disparition des hangars agricoles, changement climatique… L’hirondelle rustique étant protégée en France (arrêté ministériel du 29 octobre 2009), il est interdit de la chasser, la tuer ou la capturer. Il est également interdit de détruire ses nids (même lorsqu’elle ne niche pas) ou ses œufs. La durée de vie de l’hirondelle rustique est de 4 à 8 ans à l’état sauvage.

Les plus lus