AccueilAnimauxQuelle est cette mystérieuse mésange à la tête noire et blanche ?

Quelle est cette mystérieuse mésange à la tête noire et blanche ?

Crédit : Le Mag des Animaux

La mésange noire est un membre dynamique de la famille des paridés, qui sont de petits passereaux. Grâce à ses pattes fortes et griffues, cet oiseau explore la forêt dans toutes les directions, que ce soit horizontalement sur une branche ou verticalement sur un tronc. Son plumage noir, blanc et gris lui permet de vivre discrètement dans les conifères, ses arbres préférés. Découvrons de plus près la mésange noire, une espèce grégaire qui peut vivre en groupe mais qui supporte aussi très bien la solitude.

Identification de la mésange noire

La mésange noire (Periparus ater) fait partie de la famille des paridés, qui compte 59 espèces de passereaux réparties en 8 genres. Les paridés sont des passereaux de forme générale ronde mais très actifs. La mésange noire, la plus petite des mésanges, mesure en moyenne 11 cm de long, 18 cm d’envergure et pèse entre 8 et 10 gr. On la trouve principalement en Europe centrale, en Asie et en Afrique du Nord. On estime entre 8 et 11 le nombre de sous-espèces de mésanges noires sur l’aire de répartition.

- Advertisement -

Apparence de la mésange noire

Ce petit passereau a un corps rond, une grosse tête – parfois coiffée d’une petite huppe – et une queue assez longue. Son bec droit, court et puissant lui permet de percer l’enveloppe des graines dures et de creuser le bois mort. Ses pattes robustes et griffues, adaptées à la vie arboricole, lui permettent de s’agripper aux branches et d’explorer les arbres dans toutes les positions, y compris la tête en bas.

La couleur de la mésange noire

En réalité, cette mésange n’est noire que sur certaines parties de son corps : la tête et la gorge. En revanche, le blanc domine au niveau des joues, de la nuque et des bandes alaires. Le dessus du plumage est gris ardoise (bleuté voire olivâtre sur certains spécimens), le dessous est chamois grisé, ses ailes et sa queue étant gris clair. L’espèce ressemble à la mésange charbonnière en plus petite et sans couleur jaune. Comme chez de nombreux paridés, les 2 sexes sont quasiment identiques mais la femelle est un peu plus terne, avec la bavette moins bien marquée.

Habitat de la mésange noire

La mésange noire se trouve dans une zone continue entre la façade atlantique et le Pacifique : partant de l’Europe occidentale, son aire de répartition traverse la Russie pour arriver en Asie (Japon). Au nord, elle s’étend jusqu’à la ville russe de Mourmansk et au sud, jusqu’au Maghreb. En France, on la rencontre partout, du bassin méditerranéen à la montagne. Sédentaire, elle est parfois rejointe par des populations nordiques venant passer l’hiver chez nous.

Voir aussi  Comment prévenir la déshydratation chez votre gerbille ? Ses besoins en eau révélés !

Migration de la mésange noire

En hiver, les populations septentrionales (Scandinavie ou pays baltes) migrent vers le sud, parfois en un nombre impressionnant. Il arrive en effet que des individus soient contraints de fuir massivement leur contrée d’origine lorsqu’une saison exceptionnellement froide recouvre la nourriture d’une épaisse couche de neige. La plupart ne vont pas plus loin que l’Europe centrale et occidentale, dont la France. Chez les oiseaux qui restent, la mortalité peut se révéler très élevée.

Habitats préférés de la mésange noire

La mésange noire est un oiseau forestier qui fréquente aussi les bois et les bosquets à condition d’y trouver des conifères, notamment les épicéas. Le paridé peut habiter une forêt mixte mais il cherchera la proximité des résineux plutôt que des feuillus. On peut aussi rencontrer la mésange noire dans les parcs et les jardins de ville pourvus de quelques grands pins. L’oiseau occupe la plupart des régions de France, aussi bien les pinèdes méditerranéennes que les sapinières d’altitude.

Alimentation de la mésange noire

La mésange noire est à la fois insectivore et granivore, adaptant son régime alimentaire aux saisons. En hiver, elle consomme surtout des matières végétales, principalement les graines de divers conifères tels que l’épicéa ou le sapin. À la belle saison, le passereau devient prédateur d’insectes et de leurs larves : pucerons, cafards, chenilles, mouches, araignées et autres invertébrés volants figurent sur son menu. La mésange noire se rend utile pour l’homme en consommant une grande quantité d’insectes dits nuisibles. Elle fréquente également volontiers les mangeoires mises à sa disposition dans les jardins. À l’automne, le paridé amasse de la nourriture en prévision de l’hiver et la cache dans diverses cavités comme des fissures d’écorce ou des trous sur le sol.

Mode de vie de la mésange noire

La mésange noire est un oiseau très dynamique et agile grâce à ses pattes robustes et griffues. On peut observer cet acrobate grimper à la verticale sur un tronc, juché au sommet d’un conifère ou en équilibre sur un feuillage pendant. Chez cette espèce grégaire, la vie sociale ne suit pas de règle : hors saison de nidification, la mésange noire peut vivre seule, en couple ou en bande de plusieurs dizaines d’individus. En période de reproduction, les groupes se dispersent et le passereau devient territorial, se montrant agressif envers tout intrus.

Voir aussi  Frileuses les poules? Découvrez leur température de confort idéale!

Nidification de la mésange noire

Adoptant un mode de nidification cavernicole, le passereau niche principalement dans des cavités d’arbres, de murs, ou à défaut, au sol. Dans ce cas, elle recherche des crevasses dans les rochers, des interstices entre les racines, une vieille souche creuse, un amas de bûches ou de petits terriers de rongeurs. Ces nids sont alors plus vulnérables aux prédateurs et aux intempéries. Comme de nombreuses mésanges, elle s’accapare volontiers un nichoir artificiel dans un jardin. La femelle confectionne une solide coupe en mousse, brindilles et feuillages, qu’elle garnit de végétaux plus doux et de poils d’animaux.

Reproduction de la mésange noire

Les oiseaux sédentaires commencent à se reproduire en avril. La ponte comprend 8 ou 9 œufs blancs tachetés de brun que la femelle couve pendant environ 2 semaines. Le mâle est chargé de ravitailler sa partenaire et si besoin, de la remplacer pendant de brefs moments. À l’éclosion, les poussins nidicoles sont nourris par les 2 parents durant 16 à 17 jours. Leur envol se tient vers le 18e jour mais ils restent quelques jours à proximité du nid où ils sont encore alimentés. Les juvéniles s’émancipent totalement à l’âge d’1 mois environ, laissant les adultes effectuer une deuxième nichée.

La mésange noire est-elle une espèce menacée ?

La mésange noire n’est pas une espèce considérée comme en danger sur son aire de répartition. Oiseau commun en France et en Europe, elle est classée en catégorie “préoccupation mineure” par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). À l’instar de nombreuses espèces animales, la dégradation de son habitat et le réchauffement climatique représentent à terme des risques pour sa survie. La mésange noire bénéficie d’une protection intégrale sur l’Hexagone en vertu de l’arrêté ministériel du 29 octobre 2009 fixant la liste des oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection. Elle est aussi protégée au niveau européen par la Directive oiseaux 79/409/CEE. À ce titre, il est interdit de la chasser, la tuer ou la capturer. Il est également interdit de détruire ses nids (en toutes saisons) ou ses œufs. La durée de vie de la mésange noire est de 7 ans.

Les plus lus