AccueilAnimauxLe homard: Pourquoi est-il si solitaire avec ses larges pinces?

Le homard: Pourquoi est-il si solitaire avec ses larges pinces?

Introduction au monde des homards

Crédit photo : Ranko

Le homard, qu’il soit américain ou européen, est un crustacé remarquable avec ses pinces démesurées qui broient aussi bien qu’elles coupent. Cet article vous emmène dans les eaux froides de la planète, habitat préféré de ce gros crustacé. Découvrons ensemble cet animal solitaire, qui a la particularité de muer toute sa vie et de pouvoir régénérer ses pattes perdues.

Qu’est-ce qu’un homard ?

Le homard est un crustacé décapode, c’est-à-dire qu’il possède une carapace dure et dix pattes. Le genre Homarus comprend deux espèces principales : le homard américain (Homarus americanus), également appelé homard canadien, et le homard européen (Homarus gammarus), aussi connu sous le nom de homard bleu ou homard breton.

- Advertisement -

Les caractéristiques physiques du homard

En tant que crustacé décapode, le homard possède un exosquelette, des pattes articulées, des antennes, et respire par des branchies. Son corps se compose d’un céphalothorax et d’un abdomen comprenant 5 parties. L’animal est surtout connu pour ses larges pinces. Si le homard perd un de ses membres, il peut le régénérer lors de ses mues successives. Ce phénomène, appelé autotomie, est crucial pour la survie de ces animaux qui peuvent perdre leurs appendices lors de combats territoriaux ou de rencontres avec des prédateurs.

Les fonctions des pinces du homard

Le homard possède cinq paires de pattes, chacune ayant une fonction précise. La première paire de pattes, placée à l’avant, grandit de façon démesurée et se compose de chélipèdes terminés par une pince. Les quatre autres paires de pattes, appelées péréiopodes, sont principalement utilisées pour la locomotion.

Voir aussi  Quels sont les incroyables bienfaits de la nacre des mollusques?

Habitat des homards

Les homards vivent dans les mers froides du monde. Le homard américain vit dans l’océan Atlantique, le long des côtes de l’Amérique du Nord, tandis que le homard européen est distribué dans les eaux côtières allant de la Norvège au Maroc.

Le terrier du homard

Le homard préfère les fonds rocheux où il peut se cacher. À défaut, il creuse une sorte de terrier sous de grosses pierres ou une cuvette dans des substrats malléables pour s’y abriter. Hors période de reproduction, cette créature solitaire passe ses journées dans son terrier dont il bloque l’accès par ses deux grosses pinces.

Alimentation du homard

À la tombée de la nuit, cette espèce nocturne quitte son terrier en quête de nourriture. Prédateur carnivore, le homard compose essentiellement son menu avec des invertébrés évoluant au fond de la mer. Son régime alimentaire comprend notamment d’autres crustacés, des mollusques, des bigorneaux, des vers marins, des oursins, des étoiles de mer, des poissons et peut à l’occasion consommer quelques algues.

Reproduction du homard

La reproduction intervient dans les jours qui suivent la mue de la femelle. Après l’accouplement, le couple partage le même terrier pendant quelques jours, puis se sépare. Entre les mois de juin et d’août, la femelle reste au fond du terrier sur le dos et pond jusqu’à 40 000 œufs, qu’elle dispose sur ses appendices abdominaux, au fur et à mesure de leur expulsion.

Longévité du homard

Le développement lent du juvénile s’étale sur environ 5 années, au cours desquelles il mue une vingtaine de fois pour devenir adulte. Le crustacé ne présente que tardivement des signes de vieillissement et continue de se reproduire tout au long de son existence. Il finit par mourir lorsque, devenu trop gros, il n’a plus l’énergie nécessaire pour entamer une nouvelle mue. L’usure de la carapace et les maladies qui en découlent, sonnent le glas du crustacé qui peut toutefois vivre une cinquantaine d’années.

Voir aussi  Envie de travailler avec les animaux ? Découvrez comment devenir soigneur animalier !

Le homard est-il une espèce menacée ?

De nos jours, le homard américain et le homard européen ne sont pas considérés comme des espèces menacées au niveau mondial. Dans la plupart des régions, leurs effectifs sont relativement stables, tandis que dans d’autres, ils peuvent faire face à des pressions dues à la surpêche et à l’eutrophisation de leur milieu.

Le homard ressent-il la douleur ?

La question de savoir si le homard ressent la douleur revient régulièrement dans l’actualité et suscite de vifs débats. Pour certains scientifiques, le système nerveux du homard est beaucoup moins complexe que celui des vertébrés, et la taille de son cerveau trop petite pour pouvoir transmettre des signaux associés à la douleur. Cependant, des expériences menées en 2013 à la Queen’s University de Belfast ont établi que les crustacés évitent les situations causant de la souffrance et tortillent leur patte blessée. Selon cette étude, cette réaction implique le ressenti de la douleur.

Les plus lus