AccueilConsoArnaquesScandale à Rouen : Découvrez comment cette entreprise a usurpé l'identité de...

Scandale à Rouen : Découvrez comment cette entreprise a usurpé l’identité de son propriétaire pour ouvrir un crédit !

Usurpation d’identité et crédit frauduleux : le calvaire d’une habitante de Rouen

Victime d’une usurpation d’identité, Jennifer, une résidente de la région de Rouen, a vu une entreprise de rénovation énergétique contracter un crédit de 24 000 euros en son nom sans son consentement. Voici son histoire.

- Advertisement -

Depuis trois mois, Jennifer est constamment harcelée par la société Financo pour rembourser un crédit à la consommation qu’elle n’a jamais contracté. Elle se dit victime d’une escroquerie et d’une usurpation d’identité par une société de rénovation énergétique. Aujourd’hui, on lui réclame 24 000 euros.

Une pompe à chaleur et des aides de l’État

Propriétaires d’une maison à la campagne, Jennifer et son conjoint voulaient remplacer leur pompe à chaleur vieillissante. Ils ont donc cherché à bénéficier des aides de l’État proposées dans le cadre de MaPrimeRénov’. Après avoir rempli un formulaire en ligne pour vérifier leur éligibilité, Jennifer a été contactée par un commercial du Groupe Solution Eco Énergie.

Des documents falsifiés et un crédit non sollicité

Après avoir fourni plusieurs pièces justificatives, Jennifer a signé un bon de commande. Cependant, elle a remarqué que certaines pages portaient le nom de « Domofinance », un établissement de crédit, et a choisi de ne pas les remplir. Quelques semaines plus tard, elle a découvert que non seulement elle n’avait pas bénéficié d’aides de l’État, mais qu’un crédit à la consommation de près de 24 000 euros avait été contracté en son nom. L’argent n’est pas arrivé sur son compte, mais sur celui de la société de rénovation énergétique.

Une bataille juridique et un deuxième crédit évité de justesse

Malgré ses tentatives pour annuler ce contrat, Jennifer n’a pas réussi. Les escrocs ont même tenté de lui faire contracter un deuxième crédit à la consommation, cette fois chez Cofidis. Heureusement, elle a pu interrompre l’opération à temps grâce à un courrier de l’établissement bancaire l’informant de l’ouverture du contrat.

Voir aussi  Alerte à Rennes : Des commerçants victimes d'une incroyable arnaque aux faux billets !

Les fraudes de la rénovation énergétique : un problème récurrent

Malheureusement, l’histoire de Jennifer n’est pas un cas isolé. Les escroqueries relatives aux aides de l’État pour la rénovation énergétique sont nombreuses. L’Agence nationale de l’habitat (Anah) tente de lutter contre ces abus en fournissant un guide des bonnes pratiques pour se prémunir des arnaques.

Malgré de nombreuses tentatives de contact, le Groupe Solution Eco Énergie et l’établissement bancaire Financo n’ont pas répondu à nos sollicitations.

Les plus lus